Le lendemain matin, Baby sort du bungalow de Johnny, descend lentement les escaliers et se retourne pour se placer dans les bras de Johnny. Pendant ce temps, Vivian PRESSMAN sort de chez Robbie et regarde la scène de loin, à la voir elle semble furieuse. Plus tard, au petit déjeuner...

Max : Et vous savez ce que c'est quand vous avez un malade qui... qui vient vous voir et qui à l'air d'aller bien. Vous le passez aux rayons x et il est pourri à l'intérieur...

Jack : Que voulez-vous dire Max ?

Max : C'est exactement ce qui m'arrive en ce moment. J'ai un membre du personnel qui est un voleur

Gilles : Le portefeuille de Moe Pressman a été volé pendant qu'il jouait au poker la nuit dernière. Il était dans une poche de sa veste et sur le dos de la chaise. A minuit et demi, il l'avait encore, et quand il a regardé à peu près vers une heure, le fric avait disparu...

 
Max : Vivian a dit qu'elle avait remarqué un de nos danseurs professionnels, un certain Johnny qui rôdait par là. On est allé le voir, on lui a demandé ce qu'il faisait cette nuit là, il nous a répondu "j'étais dans ma chambre en train de lire"...

Gilles : Oh ! oh ! oh ! oh ! oh !... Il a jamais eu de bouquin dans sa chambre, il sait pas lire...

Baby : Ecoute c'est impossible qu'il ait fait ça, je suis sûre qu'il a pas...

Gilles : Il y a eu plusieurs autres vols du même genre notamment au Théâtre Sheldrake

Baby : Moi je sais que c'est pas lui

Gilles : Mais t'occupes pas de ça Baby...

Max : Hey la ! hey la ! attendez un minute là, ne déplacez pas cette table

Baby : Papa c'est pas lui le coupable, je sais que Johnny n'a pas volé le portefeuille

Jack : Mais comment sais-tu ça ?

Baby : C'est difficile à dire, je t'en supplie crois moi sur parole

Jack : Je suis désolé Baby, je ne peux pas...

Max : Ce gâteau est plein de protéines

Baby : Ecoutez Monsieur Kellerman, euh !... C'est peut être pas Johnny qui l'a fait. N'importe qui pouvait le faire, peut être que c'était euh... Attendez ça pourrait très bien être cez vieux couple, Monsieur et Madame Schumacher. Je les ai vu avec plusieurs portefeuilles

Max : Ah... Et vous plaisantez je suppose...

Jack Baby tu es complètement folle d'accuser ainsi de vieilles et innocentes personnes

Baby : Et même que je les ai aperçu quand ils sortaient, c'était lors de cette fameuse soirée au Théâtre Sheldrake

Max : Ce sont des gens très bien alors que Johnny est une petite crapule. Allez viens Gilles, je vais te montrer comment on vire un employé...

Baby : Attendez Monsieur KELLERMAN, je vous en supplie, je suis sûre que c'est pas Johnny qui a pris le portefeuille. Je le sais parce qu'il était dans sa chambre toute la nuit. Et la raison pour laquelle je le défends c'est parce que j'ai dormi avec lui...

Plus tard, Jack est assis, pensif, les bras croisés. Baby le rejoint sur la terrasse...

Baby : Je t'ai dit que je te disais la vérité papa. Je suis désolée de t'avoir menti mais toi aussi t'as menti. Tu disais qu'on avait droit à l'erreur et qu'on pouvait être pardonné. Ne me dis pas que mon père a changé d'opinion. Tu voudrais pouvoir être fier de moi en me voyant améliorer le monde, mais tu m'imagines sûrement en avocate, en économiste ou comme l'épouse d'un grand chirurgien. Je suis pas tellement fière de moi mais je fais partie de cette famille moi aussi. Tu peux pas rester silencieux comme ça. Y a tant de choses en moi que tu ignores encore, mais si tu m'aimes vraiment, tu dois m'aimer exactement comme je suis. Et moi je t'aime beaucoup et je m'en veux de t'avoir déçu papa, je sais pas quoi dire mais toi aussi tu m'as déçu...

Baby est partie en pleurant, elle laisse son père seul. Baby se réfugie chez Johnny, où elle s'est endormie. Une porte s'ouvre, Johnny arrive d'un pas décidé et pose son blouson. Il réveille doucement Baby...

Johnny : Je t'ai cherché dans tous les coins. Qu'est-ce qui t'arrives ? Ils ont arrêté les Schumacher, ils ont pris leurs empreintes digitales sur les verres, il sont tous les deux recherchés en Arizona, en Floride et ils se sont remplis les poches ici cet été...

Baby : Alors, alors tout va bien... Elle sourit... Je le savais, je le savais... Oh ! je savais qu'ils allaient te faire des excuses

Johnny : Je suis viré Baby

Baby : Je suppose que tu es viré à cause de moi