Le film commence ainsi...

L'Animateur : Salut ! je suis le cousin Brucie de Radio Kangourou. C'est l'été, saison des amours et tous les petits loups s'envoient en l'air. Et maintenant, voici une super chanson des Four Seasons

 Baby : C'était le plein été en 1963. Tout le monde à cet époque m'appelait Baby et ça m'amusait. C'était avant l'assassinat du Président Kennedy, avant l'avènement des Beatles, j'étais une fan du mouvement pour la paix et mon père était l'homme le plus formidable du monde. Nous allions passer les vacances à la Pension Kellerman.

La voiture arrive enfin à destination...

Liza : Mais c'est affreux, t'as vu ça ? Mam' j'aurais du apporter mes chaussons de danse rose, tu sais bien que je vais devenir une championne

Marjorie : Oui, c'est pas grave ! tu en as à nouveau trois paires

Liza : Ce sont les seuls qui vont avec ma robe

Jack : Tu vas tout de même pas en faire une maladie, y a des choses plus importantes que des chaussures dans le monde : des pays sous développés, la guerre atomique par exemple

Baby : Des bonzes qui se font brûler pour protester contre la guerre !

Liza : Ferme là Baby

L'animateur : Ok ! le concours de pétanque aura lieu dans un quart d'heure devant le gazon principal, le concours de plongée dans une demi heure, rendez-vous au lac. Ah ! il y a aussi l'atelier de sculpture et le match de volley... super ! et pour tous les vieillards, y aura du sexe

Max Kellerman arrive accompagné pour accueillir la famille Houseman

Max : Docteur

Jack : Hey Max

Max : Et alors après toutes ses années, vous venez quand même me rendre visite dans mon petit paradis

Jack : Ah ! ah ! ah ! alors pas encore bon pour l'infarctus ?

Max : L'infarctus... Ah oui c'est vrai ! si votre père n'avait pas été là, je serais déjà six pieds sous terre. Bon alors tu prends les sacs ? en s'adressant à Billy

Billy : C'est comme si c'était fait

Max : Et je vous ai gardé le meilleur bungalow pour vous et pour vos filles

Baby se dirige à l'arrière de la voiture pour aider à sortir les valises